Doctorante, future avocate et professeur de yoga : la triple casquette possible chez Qivive

You can have it all!

Je suis une de ces personnes qui aime se lancer des challenges et être constamment occupée et intellectuellement stimulée. J’ai toujours pleins d’idées en tête. Pour autant, et afin de ne pas m’épuiser, j’ai besoin d’avoir un équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle. Tout est une histoire d’équilibre, même dans le rapport corps/mental. 

Chez Qivive, j’ai trouvé un lieu qui est en adéquation avec ces valeurs et qui me permets depuis plusieurs années maintenant, de mener à bien plusieurs projets de front :

  1. Me former professionnellement au métier d’avocat, sur des dossiers stimulants, dans un environnement « familial », tout en maintenant un réel work-life-balance ;
  2. Vivre l’aventure du doctorat et développer mes compétences de chercheuse au sein de l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne ;
  3. Contrebalancer tout cet intellect par ma passion du yoga, que je partage avec grand plaisir à mes collègues au cabinet, par le biais d’un cours que je propose.

 

Le doctorat chez Qivive : confiance et flexibilité 

L’aventure du doctorat a commencé à la suite d’un stage chez Qivive en 2016 pour finaliser mon Master 2 professionnel avec l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. L’initiative de proposer un doctorat CIFRE est venue de ma part, mais elle n’aurait pas été possible sans le soutien des avocats avec qui j’avais travaillé pendant ce stage ainsi que la confiance accordée par Christophe Kühl, le gérant du cabinet, à la fois en ma personne et en ce projet. 

L’aventure s’est donc formalisée par le biais d’une convention CIFRE de 3 ans. Ce projet de doctorat CIFRE était un concept nouveau pour tous et il a donc nécessité une réelle collaboration étroite entre le cabinet et moi-même pour que cela fonctionne. 

Le doctorat étant une aventure qui n’est aucunement longiligne et ne possédant pas de date de fin inscrite dans le marbre, il nécessite une réelle flexibilité, une ouverture d’esprit, ainsi qu’un pari sur le futur pour le cabinet qui finance et encadre le doctorant. Et c’est exactement de cela qu’a fait preuve Qivive, en modulant mon emploi du temps pour me permettre des phases de rédactions plus intenses, et en acceptant de continuer à financer la fin de ma thèse (toujours en cours) à la fin de mon contrat de financement CIFRE de 3 ans. 

Alors que la thèse peut être une aventure très solitaire, elle ne l’a jamais été pour moi, car j’ai toujours été bien entourée par mon équipe au sein du cabinet, et lorsqu’il a été nécessaire de mettre ma thèse en priorité pour respecter des délais, il n’y a jamais eu d’hésitations. 

Bien que l’aventure puisse être éprouvante (l’aventure du doctorat n’est pas connue pour être facile), je ne regrette pas d’avoir pris ce chemin auprès de Qivive, qui m’aura permis de développer des compétences de chercheuse, tout en me formant en même temps sur mon métier de demain, avocate, dans un environnement sain et stimulant. 

 

Le yoga : le yin qui vient contrebalancer le yang 

Un travail en tant que juriste, une thèse à rédiger… Cela peut vite submerger. En même temps que j’ai démarré ma thèse, j’ai découvert le yoga : la vie est bien faite. Deux ans après le début de mon doctorat, alors que je commence un peu à m’essouffler, et toujours avec cette soif d’apprendre insatiable, je décide de faire une formation pour devenir professeur de yoga. C’était le yin qui manquait à mon yang. Une reconnexion indispensable de mon corps à mon mental, souvent en ébullition. 

Et cette passion, je l’ai apportée à Qivive, car c’est un des éléments de ma personnalité. Je propose en effet un cours par semaine au sein du cabinet à mes collègues pour les aider à déconnecter le temps d’une heure, et ils en sont très heureux ! Certaines collègues ont implémenté le yoga dans leur quotidien, et ont moins de douleurs au dos et je n’en suis pas peu fière. 

 

Work-life-balance, responsabilité et début de carrière :
non, ce n’est pas un mythe! 

Au fur et à mesure des expériences professionnelles, on se rend compte de ce qui nous correspond, de ce que l’on veut et de ce que l’on ne veut pas concernant son environnement de travail, et même au début de sa carrière.

  1. Ce que je ne voulais pas : travailler dans un endroit où il était exigé des collaborateurs d’être présent au bureau (au cas-où) de 9h à 22/23h toujours les jours, de travailler tous les week-ends, de se voir annuler les vacances en dernière minute.
  2. Ce que je voulais : travailler dans un endroit où je me sentais « chez moi », entourée et formée par des personnes bienveillantes, sur des tâches et des dossiers stimulants, avec un respect de ma vie personnelle.

Et c’est tout ce que j’ai trouvé chez Qivive. Pour prendre un exemple concret, j’ai pu travailler sur un dossier d’arbitrage en recours en annulation devant la Cour d’appel de Paris, en réel duo avec le gérant du cabinet, sur un dossier que j’avais vu en cours en Master 2 ! Cela n’arrive pas de partout ! 

Et pour finir, TIPS de la prof de yoga :

Prenez 5 minutes par jour où vous lâchez votre ordinateur, votre portable, vous fermez les yeux et vous respirez, longuement et calmement. Instaurez cela dans votre routine, et votre cerveau vous dira merci !

Weitere Einblicke

Mit Kind und Kegel nach Nizza

Ein ganz besonderes Projekt begann 2013 in meinem Kopf und endete 2018 unter Palmen und mit Blick aufs Mittelmeer: ein ganzes Jahr in Nizza samt Familie und Job!

aperçu

Erfolgreich auf YouTube I Mein erster Dreh!

Die Entstehung unserer Youtube-Videos zu Themen des französischen Wirtschaftsrechts.

aperçu

Mehrwert durch Nährwert mit Sabine

Mit einem französischen Diplom in Diätassistenz und einer Zusatzausbildung in Sporternährung arbeite ich neben meinem Job als Team-Assistentin für Qivive in Paris auch als Ernährungsberaterin.

aperçu

Unser Credo – Fühl’ Dich wie zu Hause!

Unser Wohlfühl-Credo zieht sich durch die gesamte Kanzlei und wir möchten Dir hier einige An- und Einsichten in unsere Arbeitswelt geben.

aperçu